Actualités

Intentions

Chaque semaine, nous prions dans tout le pays pour une intention particulière. Vous trouverez ici les plus récentes. Vous pouvez également faire part de vos intentions personnelles sur le canal Telegram, afin que de nombreuses personnes s’y joignent par la prière.

12.06.2024

Le week-end prochain, une réunion intitulée « Conférence sur la paix » sera organisée en Suisse centrale. Le Conseil fédéral abuse ainsi des privilèges de notre pays et s’éloigne encore plus du principe de neutralité.
Avec le chapelet de cette semaine, demandons à la Vierge Marie, au patron du pays Frère Nicolas et à tous les saints de Suisse que tous les participants soient guidés et illuminés par l’Esprit Saint, pour le bien des peuples et pour la paix qui ne peut venir que de Dieu.

05.06.2024

Nous venons de célébrer la Fête-Dieu, la fête de l’Eucharistie. Imaginons ce qui serait possible dans ce pays si le plus grand miracle de la terre était à nouveau vénéré, si l’adoration eucharistique était à nouveau encouragée et pratiquée, si les gens s’agenouillaient à nouveau humblement devant leur Dieu et Créateur.
Nous prions cette semaine pour cette même grâce, par l’intercession de notre Mère céleste et de tous les anges qui prient avec nous.

30.05.2024

A la fin du mois de Marie, nous voulons rendre grâce :
Le traité de l’OMS sur la pandémie n’a pas été conclu, ce qui est plutôt surprenant. Il y a deux semaines encore, nous avions prié à cette intention. Nous voulons donc remercier consciemment cette semaine : remercier pour les nombreux miracles qui ont déjà pu se produire au cours des deux ans et demi d’existence de « La Suisse prie », pour les guérisons, les conversions et l’éloignement de la détresse ; mais aussi pour le renforcement de la foi que nous avons pu expérimenter grâce aux compagnons de prière dans nos groupes.
Notre céleste mère et reine est bienveillante et puissante ! Honorons-la par notre prière fidèle et confiante !

Messages vidéo de notre directeur spirituel

Notre directeur spirituel soutient l’initiative de prière par des impulsions spirituelles régulières dans les trois langues nationales.

Blog

Pourquoi les croyants de toute la Suisse s'unissent-ils dans la prière ?

Notre Suisse a été fondée en 1291 dans un sens chrétien, une alliance avec Dieu a été conclue à l’époque. «  »Au nom de Dieu tout-puissant » », c’est aussi ce qui est écrit dans le préambule de notre Constitution. Cela constitue ainsi le fondement de notre État.

Pendant des siècles, le peuple est resté uni dans ce serment à Dieu et s’en est toujours souvenu en temps de crise et de détresse; – dans les crises, lorsque les représentants du peuple étaient en désaccord sur des décisions importantes; – dans la détresse que nos ancêtres ont dû endurer lors d’épidémies, de famine ou de guerre.

Mais c’est parce que le peuple suisse a toujours su revenir à ce dénominateur commun, le plus petit mais le plus important, à savoir l’alliance avec Dieu, que ce pays béni de Dieu a pu relever tous les défis qui se sont présentés à lui jusqu’à présent et en ressortir renforcé.

Par exemple, très peu de pays ont été miraculeusement épargnés par la première et la deuxième guerre mondiale. Combien de pays souhaiteraient pouvoir vivre en paix, loin de la guerre, depuis 1847. A cela s’ajoute une prospérité et un niveau de vie exceptionnels dans l’un des pays les plus diversifiés, tant du point de vue de la nature que des traditions.

Mais c’est précisément cette prospérité, dont la Suisse a été si richement dotée, qui semble être la raison pour laquelle ce pays s’est de plus en plus éloigné de ses racines chrétiennes et de sa confession de foi en Dieu après la Seconde Guerre mondiale. Plus cette courbe de prospérité augmentait, plus le peuple oubliait de tenir sa promesse à Dieu et devenait arrogant. Il s’en remettait à ses réalisations techniques plutôt qu’au Créateur qui avait rendu tout cela possible.

Le pays est devenu de plus en plus un désert de foi et on en voit de plus en plus les «  »fruits » », à savoir l’égoïsme des citoyens, l’appât du gain dans les grandes entreprises, des politiciens qui ne prennent plus de décisions dans l’intérêt du peuple et se laissent accaparer par le lobbying et la soif de pouvoir. Les écoles, les universités et les médias sont imprégnés d’idéologies, les familles sont divisées et le taux de divorce atteint un niveau historiquement élevé. Une grande partie de l’Eglise, qui a abandonné ses vraies valeurs et s’est laissée égarer par la luxure et l’esprit du temps, a également une grande part de responsabilité dans cette situation.

Dans ce pays, des personnes vigilantes et fidèles à la foi ont cependant reconnu cette confusion et ont poursuivi avec constance le chemin de leurs ancêtres en respectant les commandements, en vivant l’amour du prochain et en priant profondément pour leur entourage et pour le pays tout entier.

Dans le sillage des représailles massives de l’époque Corona, ces croyants se sont unis dans l’humilité et la force de leur foi. Ils se sont souvenus de ce que leurs ancêtres faisaient dans les moments les plus difficiles : Appeler Dieu à l’aide dans une prière commune.

C’est la foi profonde de ces personnes qu’ils ont construite en invoquant Dieu dans des situations de détresse personnelle et de coups du sort. Les nombreuses expériences qui leur ont permis d’expérimenter l’espoir et l’aide par des voies miraculeuses dans le désespoir le plus profond et la «  »connaissance » » dans leur cœur, malgré les fautes les plus graves commises par un pays entier, que Dieu peut faire preuve de miséricorde si celui-ci (le pays) se repent et réapprend à fléchir les genoux devant son Créateur et à lui demander pardon.

Ces priants sont conscients que le Corona n’était pas la raison de cette prière publique, mais seulement le déclencheur dont nous sommes reconnaissants. Car c’est de là qu’est née cette grande initiative qui a débuté en Autriche. Une initiative qui réunit une fois par semaine des dizaines de milliers de priants, non seulement en Europe, mais dans le monde entier.

Ce pays, qui a sombré dans le matérialisme, la superficialité, l’argent et le pouvoir, qui ne laissent derrière eux que le vide et l’absence de sens, peut cependant retrouver la même joie, la même paix et le même sens de la vie que ceux que Dieu a jadis donnés à ce peuple. C’est l’espoir profond et la conviction des croyants qui professent publiquement nos valeurs chrétiennes et les défendent. Dans le calme et l’humilité, ils souhaitent montrer à leurs concitoyens, dans la prière publique, que ce chemin de retour aux racines de ce pays est si simple que chaque enfant peut le parcourir. Seuls le discernement, le repentir et l’humilité sont nécessaires pour ramener ce pays bien-aimé là où la paix et la joie éternelles sont assurées, c’est-à-dire dans l’alliance avec Dieu que nos premiers pères ont conclue : «  »Au nom de Dieu tout-puissant. »